Article Interessant, Technologies

PROXMOX : SOLUTION DE VIRTUALISATION par Dany en RISR2015

 

A. PRESENTATION

a. Proxmox VE

Proxmox Virtual Environment est une solution de gestion de virtualisation des serveurs basée sur OpenVZ / KVM. Gestion des machines virtuelles, les conteneurs, les clusters, le stockage et les réseaux hautement disponibles avec une interface Web intégrée et facile à utiliser. Le code Proxmox VE est sous licence GNU.

Il offre un avantage par rapport a la concurrence (VMWare, Hyper-V) il permet de faire de la virtualisation par isolation. A l’opposé de la virtualisation matérielle qui comme son nom l’indique virtualise un ordinateur au complet (Processeur, mémoire, …). La virtualisation par isolation permet de ne pas virtualiser le matériel et utilise le même noyau linux que l’hyperviseur.

b. OpenVZ et KVM

OpenVZ : Technique de virtualisation, niveau système d’exploitation fondée sur le noyau Linux.

Il offre différents avantages comme de meilleur performance que le noyau KVM, nécessites peu de ressources pour les hôtes, peut faire des redimensionnements de disque à chaud et migration et upgrade des ressources faciles.

Les inconvénients sont qu’il est compatible qu’avec des OS Linux, la migration vers une autre plateforme de virtualisation est difficile et il n’y a pas de cache mémoire sur le disque

KVM : Technologie de virtualisation matérielle. Agit également comme hyperviseur, gestionnaire et distributeur de ressources partagées

Il offre de la rapidité et une facilité pour la migration externe, une meilleur isolation de la VM, plus facile pour la migration vers une autre plateforme de virtualisation que OpenVZ, et on peut virtualiser des OS Linux et Windows.

Les inconvénients sont que les performances I/O sont faibles, nécessite plus de ressources pour le Hôtes, compatible qu’avec les processeur InterVT et AMD-V

B. INSTALLATION

L’installation est assez simple, il suffit de booter sur l’ISO, ensuite elle se fait à l’aide d’une interface graphique. Depuis l’interface Web, nous pouvons ensuite gérer les différentes fonctionnalités de PROMOX VE. Voici l’interface web :

image

C. FONCTIONNALITES

a. Cluster

Pour l’installation du cluster, cela se fait en ligne de commande, sur le serveur primaire, lancer la commande « pvecmcreate NOM DU CLUSTER ». Sur le serveur secondaire : « pvecmadd ADRESSE IP SERVEUR PRINCIPAL », ensuite il faut se reconnecter sur l’interface web, nous pouvons voir l’arrivé d’un deuxieme nœud :

image

 

 

 

b. Stockage Externe

Nous pouvons utiliser plusieurs solutions de stockage plus ou moins connu et payante afin de stocker les données ainsi que les VM. Pour ma part j’ai utilisé OPenFiler, un logiciel libre basé sur linux.

Open Filer permet de créer un espace de stockage en RAID, cela va permettre d’avoir de la tolérance de panne.

Proxmox VE utilise des Target ISCSI pour se connecter aux différentes solutions de stockage.

c. Sauvegarde et Restauration

Sauvegarde : Proxmox propose plusieurs types de sauvegarde, soit en stoppant la VM, soit à chaud avec interruption de service soit sans interruption.

Il est possible d’effectuer des sauvegardes non planifiées à l’aide de la commande si dessous :

« vzdump NOM DE LA VM –mode SNAPSHOT –Storage DESTINATION –Node NOM DU SERVEUR »

Il est également possible d’effectuer des sauvegardes automatiques, via l’onglet sauvegarde, créer une sauvegarde automatique.

Restauration : Proxmox intègre, dans son interface Web un assistant de restauration, une solution simple et efficace, proposant le chemin de destination de la machine virtuelle que l’on souhaite restaurer ainsi que son nom.

image

d. Basculement à chaud

Grâce au cluster et au serveur de stockage, il est possible de migrer, à chaud ou non, une machine virtuelle d’un serveur Proxmox à un autre.

image

 

 

 

e. Configuration réseau

En ce qui concerne la partie réseau, il est possible de configurer les interfaces. Plusieurs modes existent dont 2 principaux :

• La répartition de charge entre 2 cartes réseaux :LoadBalancing.

• Lorsque qu’une carte réseau est défaillante la seconde carte prend le relai : High Availability

D. Conclusion

– Outil simple de par son interface web, opérationnel, stable et nécessitant peu de maintenance mais de la configuration

– Très grande souplesse à plusieurs niveaux : déploiement de services à la demande, sauvegardes, restaurations et autres…

– Nécessite une attention particulière pour mettre en place la HA pour une continuité de service

– La HA a ses limites face à certaines défaillances

– Oblige à avoir un parc de serveurs plus homogène et facile à gérer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s